La dune grise de la dune de la Falaise

Dune de la Falaise - Panorama

Qu'est-ce qu'une dune ?

Une dune est une formation géologique composée de sable. Les ensembles dunaires sont des formations récentes sur le plan de l’histoire géologique.
Il existe des dunes littorales et continentales. Leurs superficies, leurs âges, leurs fonctionnements écologiques sont variés.

Ce sont le vent et l’eau qui conditionnent les processus de formation et d’évolution des dunes, et déterminent leurs formes, leurs tailles et leurs mouvements.


D’autres termes peuvent être rencontrés pour désigner un massif dunaire, tels que « erg », « dune littorale », « croc », « garenne » … Ils sont en général issus d’un parler local mais peuvent avoir été employés par la suite pour désigner un type spécifique de formation dunaire.
Le mot « dune », aujourd’hui employé de façon générique pour désigner l’ensemble des formations sableuses, qu’elles soient littorales, continentales, végétalisées ou nues, est issu du néerlandais « duin » et signifie « colline ».

Schéma formation de la dune

La naissance d’une dune

Une dune se forme dans une zone où le sable est abondant et non fixé : un désert, une plage, le lit d’une rivière, un rivage…
Le sable est déplacé par le vent ou l’eau (dans le cas d’un courant marin). Il s’accumule en des endroits abrités du vent ou du courant.
La dune, une fois formée, se déplace sous l’effet du vent ou du courant qui érode continuellement un versant et charge d’autre. Le déplacement de la dune se fait donc dans le sens du vent, ou du courant.


 

L’âge des dunes

La formation d’une dune dépend de la disponibilité, à la fois du sable, et de l’énergie qui le met en mouvement (éolienne ou hydraulique). 
Lorsqu’on analyse les strates du sol qui composent une dune, on peut connaître l’histoire de sa formation : selon l’origine géographique et la nature des matériaux dont les sols sont composés (pollens, fragments de poterie, débris végétaux…), on saura déduire l’orientation, la nature des forces qui ont mis ces matériaux en mouvement et leur période d’intervention. Il sera alors possible d’établir une chronologie de la formation de la dune.

Sous le sable marin de la dune de la Falaise, on trouvera donc les argiles bleues de la transgression Flandrienne, les sédiments de la Loire et de la Vilaine déposés là au recul de la mer au Néolithique, puis, plus en surface, les sables marins, charriés tant par la mer côté Sud, tant par le Traict, côté Nord.

Les dunes littorales : sédentaires ou vagabondes

Appelées « littorales », ou « bordières », les dunes du littoral se forment le long des côtes pas ou peu escarpées. Les courants charrient le sable le long des côtes et le vent modèle la dune.
A marée basse, les sables présents sur les parties hautes de la plage sont asséchés et déplacés par le vent. Ils s’accumulent en talus, plus ou moins hauts selon la largeur de l’estran. En effet, plus l’estran est large, plus la surface de sable soumise au vent est importante, et plus importante sera la quantité de sable déplacé et accumulé.
Derrière la plage, ce sont les végétaux qui retiendront le sable, et permettront son accumulation pour former une dune.

Une dune est un milieu naturellement vivant et mobile.
Il est soumis en permanence à l’action du vent et des courants qui peuvent provoquer son érosion ou son accrétion. En phase d’accrétion, la dune peut notamment s’étendre sur les surfaces occupées par les activités humaines.
C’est ce qui s’est par exemple passé à Escoublac au 18e siècle, avant que la dune ne soit fixée artificiellement par la plantation de pins, formant aujourd’hui la « Forêt d’Escoublac ». 
Profil des formations dunaires

Différents types de dunes

Suivant son éloignement du rivage et son exposition à l’influence marine, la dune peut montrer différents visages.
Ceux-ci se développent de façon linéaire et s’organisent en espaces successifs, parallèlement au rivage.

Les types de dunes sont souvent nommés selon la couleur qui prédomine dans le paysage et qui dépend de la nature et de la densité de la végétation qui s’y développe. 
Ce couvert végétal dépend de plusieurs facteurs : 
  • La puissance et la nature de(s) (l’)élément(s) qui met(tent) le sable en mouvement (le vent et/ou l’eau).
Cette donnée aura elle-même des conséquences, sur : 
  • La quantité de sable déplacé
  • L’érosion
 
  • Le niveau de salinité (selon l’éloignement du rivage).
  • Le piétinement (animal ou humain).
  • Le peuplement animal (naturel ou artificiel – élevage -).
Nous présentons ici ces différents espaces, dans l’ordre selon lequel ils apparaissent, depuis la plage vers l’intérieur des terres : 
 

La dune embryonnaire :

C’est le pied de dune, la zone de contact entre la dune et la partie haute de la plage.
Le sable y est mobile, la couverture végétale y est clairsemée. Cette dernière se compose essentiellement de Chiendent des sables, Renouée maritime, Pourpier de mer, Soude brulée, Cakilier maritime, Panicaut maritime, Euphorbe maritime et Liseron des dunes.
La dune embryonnaire est temporaire puisque, soit elle disparaitra, balayée par les vagues, à la faveur des tempêtes hivernales puis se reconstituera au printemps, soit elle subsistera et évoluera vers un autre type dunaire, la dune bordière, plus importante, moins fragile et plus densément végétalisée. C'est une des premières barrières naturelles contre l'érosion côtière.

La dune blanche :

C’est la partie « dune vive », aussi dénommée « dune mobile ».
Elle est plus haute que la formation précédente et son élévation, caractéristique, est en forme de colline ou de volcan.
Sa végétation, rare (les couleurs associées « blanche » et « jaune » sont celles du sable), se compose essentiellement d’Oyat, accompagné par le Panicaut des dunes, l’Achillée maritime, la Giroflée des dunes, le Chou marin, le Liseron des dunes, le Gaillet des sables et le Lis maritime. On y rencontrera facilement l’Escargot des dunes et l’Hirondelle de rivage.
La dune blanche est souvent suivie, à l’arrière, d’une dune semi-fixée (la lette) : moins escarpée et végétalisée de façon plus dense et en tapis, composée de Fétuque à feuilles de Jonc, Gaillet des sables, Armoise de Lloyd, et Silène de Thore.
Dune grise - Dune de la Falaise - Batz-sur-mer

La dune grise :

La dune grise ou « dune fixée » présente un cortège végétal qui intègre des plantes herbacées fixatrices. C’est ce type de dune que l’on rencontre sur la dune de la Falaise.

Elle forme une pelouse composée de mousses et de lichens (de couleur grise), accompagnés d’espèces emblématiques du milieu, telles que l'Immortelle des dunes, la Linaire des sables, la Rose pimprenelle, l'Oeillet des dunes, l'Ophrys de la passion, la Canche blanchâtre, la Luzerne marine, le Raisin de mer, le Chardon champêtre, le Thym serpolet ou les Orobanches, dont la présente participe à enrichir le sol. C’est au sein de ces formations qu’il faut rechercher le Traquet motteux en migration en avril-mai ou en septembre.

Les dunes "grises" ou "fixées" sont classées par l'Union Européenne comme "Habitat remarquable qui nécessite des efforts particuliers de protection, de gestion et de réhabilitation"
C'est exactement ce qui a été entrepris sur celle du site de la falaise à Batz-sur-mer.

A l’arrière des pelouses rases de la dune grise, on trouve différents stades de végétation plus hauts qui s’expriment souvent du fait de contraintes abiotiques moins importantes : plus éloignées du trait
de côte, souvent en contrebas du reste de la dune et donc mieux abritées du vent et des embruns.
 
Succédant à la pelouse rase, la dune grise peut également présenter une végétation dense et haute, essentiellement composée de fourrés de ligneux (aubépines etpruneliers notamment) et de landes à ajoncs présentant des stades pré-forestiers. Dans ce milieu, trouvent notamment refuge de nombreuses espèces d'oiseaux en période de reproduction ou de migration. Cependant, cette mosaïque a parfois tendance à être colonisée par la Fougère aigle, qui homogénéise le milieu et peut même coloniser les pelouses dunaires.

Suivant la topographie, les zones les plus basses peuvent également présenter des végétations intéressantes du fait d’un gradient d’humidité plus important mais en l’absence d’entretien, elles sont bien souvent rapidement colonisées par les saules.
Dune de la Falaise

La dune grise : Un enjeu écologique majeur

L'enjeu écologique majeur du site de la dune de la Falaise est la dune grise. Elle abrite de nombreuses espèces protégées et constitue un milieu naturel reconnut pour sa biodiversité au niveau européen.

En France, les dunes sont en effet cantonnées à un espace restreint, puisqu'elles se concentrent sur une frange littorale très étroite présentant donc des caractéristiques géographiques particulières (côtes basses, apports de sables…).
En Loire-Atlantique, celle-ci n'excède que rarement quelques centaines de mètres.

Les espèces caractéristiques des milieux dunaires, qu'elles soient floristiques ou faunistiques (essentiellement invertébrés), sont inféodées (ne se développant que sur ces habitats si singuliers) aux pelouses sèches. Elles sont aussi adaptées à des conditions de milieux très originales, qui excluent la concurrence d'espèces banales (pauvreté en nutriments du milieu, substrat mobile, milieux naturellement drainant, exposition aux embruns…).

Bien qu’abritant une faune et une flore remarquables, les dunes grises ont beaucoup régressé au cours des cinquante dernières années et sont aujourd’hui devenues rares. Cette raréfaction est bien souvent à mettre en lien avec leurs destructions, généralement dues au développement des activités anthropiques (humaines) et liées à l'essor du tourisme balnéaire.

Outre l'urbanisation, l'"enrésinement" ( = la plantation de résineux) et la fermeture de ces milieux (par le développement naturel de fourrés et boisements), sont aussi une cause de dégradation des dunes.

L'action menée aujourd'hui vise la préservation de cet habitat (= "biotope"), jugé prioritaire, et de toute sa "biocénose" ( = ensemble des êtres vivants qui lui est lié). 

Tel est le cas d'une parcelle de la dune de la Falaise qui, progressivement, disparaîssait au profit d'arbres, fourrés et arbustes. La campagne de travaux actuelle a pour but de restituer au site tout son intérêt, qu'il soit scientifique ou paysager.
  • Dune grise - Dune de la Falaise - Batz-sur-mer
  • Dune grise - Dune de la Falaise - Batz-sur-mer
  • La dune grise - Dune de la Falaise