Les dépressions humides de la dune de la Falaise

Les dépressions humides - Dune de la Falaise

Des formations dûes aux extractions de sable


Jusque dans les années 1980, la dune de la falaise a été l'objet d'extractions de sable pour la construction, surtout après la destruction de Saint-Nazaire lors de la guerre.
Ces prélèvements, qui ont détruit la dune alors en place, n'ont cependant pas (ou peu) modifié la nature du sol. Les plantes se sont donc progressivement réinstallées suite à l'arrêt des extractions.

Dans certains secteurs, les prélèvements ont créée des dépressions favorisant de nouveaux habitats, plus ou moins humides. Ces excavations de différentes tailles, ont permis le développement d'une végétation spontanée, caractéristique des milieux pauvres, et celui d'invertébrés et d'amphibiens, liés aux dépressions sableuses. Elles tirent leur intérêt à la fois d’une hygrométrie variable selon les saisons et le niveau topographique, mais également d’un ensoleillement important permettant le développement d’une biocénose typique.


Ces extractions se sont donc révélées intéressantes pour de nombreuses espèces animales et végétales.
Cependant, le stade d'évolution le plus intéressant de ces milieux, du point de vue de la biodiversité patrimoniale, est celui des débuts de ces formations.
Aujourd'hui, ces milieux humides évoluent vers la fermeture, les rendant moins intéressants d'un point de vue patrimonial.
 
  • Les dépressions humides - Dune de la Falaise
  • Les dépressions humides - Dune de la Falaise
  • Les dépressions humides - Dune de la Falaise
  • Les dépressions humides - Dune de la Falaise