Le Pouliguen, son port et sa côte sauvage

  • Le manège du Pouliguen
  • Les terrasses café du port du Pouliguen
  • Vacanciers en terrasse d'un restaurant sur le port
  • Le port et la ville du Pouliguen de nuit
  • La jetée à marée basse
  • La promenade du port du Pouliguen
  • Sortie de jets ski et bateaux du port
  • Arrivée d'un bateau dans le port de plaisance
  • Crique sur la côte sauvage
  • Crique et flore de la côte sauvage
  • Sentier côtier et paysage du littoral
  • Littoral rocheux et criques
  • Mouettes
  • Famille à vélo sur la piste cyclable de la côte sauvage
Le manège du PouliguenLes terrasses café du port du PouliguenVacanciers en terrasse d'un restaurant sur le portLe port et la ville du Pouliguen de nuitLa jetée à marée basseLa promenade du port du PouliguenSortie de jets ski et bateaux du portArrivée d'un bateau dans le port de plaisanceCrique sur la côte sauvageCrique et flore de la côte sauvageSentier côtier et paysage du littoralLittoral rocheux et criquesMouettesFamille à vélo sur la piste cyclable de la côte sauvage
Descriptif

Port et Côte sauvage pour décor... 

Un peu d’Histoire…

La naissance du Pouliguen date du XIIIème siècle, avec la création d’un petit port à l’embouchure d’un "étier".
 
On situe mieux l’extension du Pouliguen et de ses activités maritimes au départ des XVème et XVIème siècles. Rapidement, la vocation de ce port est de relier les marais salants à la baie et d’assurer un abri aux bateaux qui assurent la pêche locale et la pêche hauturière à la morue.
Sa situation, à l’entrée d’un chenal qui alimentait la moitié des marais salants guérandais, en fait un port important pour l’économie de la région et un des hauts lieux de pêche à la sardine. Les quais sont rénovés et des maisons d’armateurs et négociants construites.
 
Le milieu du XIXème siècle est une époque charnière pour l’économie locale. Le transport du sel ne cesse de péricliter et entraine le pays dans la misère. L’opportunité d’une nouvelle activité se présente alors : le tourisme balnéaire.
 
La découverte des bains de mer et de leurs vertus thérapeutiques attire les premiers baigneurs sur la côte ; l’ouverture au XIXème siècle des premiers instituts marins de la Presqu’île, vantant les bienfaits de l’air marin, est un tournant capital pour le petit port du Pouliguen qui est très vite considéré comme une station climatique et balnéaire à caractère familial.
Ces nouveaux effets bénéfiques attirent peu à peu une population aristocratique, mondaine et cultivé, qui a aussi soif de simplicité.
 
L’arrivée du chemin de fer en 1879 est également un élément décisif de l’essor de la commune.
 
La fréquentation estivale, l’accroissement de la population locale sont autant de facteurs nouveaux qui relancent l’économie du pays : ouvertures de nombreux commerces, d’hôtels, de pensions de familles mais aussi développement de tous les corps de métiers liés au bâtiment.
 
On ne parlera plus du Pouliguen comme d’un port de cabotage sillonné de bateaux de pêche, mais comme le port de plaisance La Baule-Le Pouliguen.
 
Malgré son histoire ancienne, Le Pouliguen est une commune récente. Ce n’est qu’en 1854 qu’un décret de loi érige en commune la section du Pouliguen qui jusqu’alors n’était qu’un village de la commune de Batz-sur-Mer.

A ne pas rater au Pouliguen : 


loading
Coordonnées GPS
Latitude : 47.26985
Longitude : -2.42537