Pen Bron, un espace préservé

Entre La Turballe et les marais salants de Guérande, s'étire un grand cordon sablonneux : la pointe de Pen Bron. Bordée par une forêt de pins, elle s’élance dans l’océan et longe le traict du Croisic. Plus grand massif dunaire naturel du département de Loire-Atlantique, Pen Bron, vous offre de belles balades iodées.

Un espace dunaire

La Turballe possède le plus long et le plus beau cordon dunaire de la presqu’île. On y distingue 2 types de dunes :
  • La dune blanche ou dune mobile. Elle forme la transition entre la zone de balancement des marées et le milieu terrestre. On y trouve une végétation dont le rôle est de fixer la dune. On y observe des plantes protégées comme le chardon bleu encore nommé le Panicaut de mer.
  • La dune grise, qui tire son nom de la couleur de son "tapis" végétal composé de mousses et petits lichens. Aussi appelée dune fixe, en raison du peu de mouvement de sable.
  • La Turballe - Pen Bron - Espace dunaire

Pen Bron, lieu privilégié des oiseaux

La pointe de Pen Bron est un massif dunaire protégé. Toute cueillette y est interdite et il est indispensable d’utiliser les sentiers pédestres pour ne pas altérer la flore. Les pins maritimes furent plantés pour lutter contre l’ensablement des terres. Cette barrière forestière offre un refuge idéal pour  les oiseaux. Pen Bron est d'ailleurs classé en Zone de Protection Spéciale au titre de la directive Oiseaux et accueille régulièrement quelques 45 espèces d'intérêt communautaire dont dix s'y reproduisent.

A la découverte de Pen Bron à vélo

Entre la forêt de pins et le traict du Croisic, une piste cyclable vous permet d'appécier ce lieu préservé qui semble être "le bout du monde".

Un site chargé d'histoire

En 1824, François Deffès, commerçant Nantais, y fonda la première conserverie de sardines de La Turballe. Pen Bron est aussi connu pour son centre marin, fondé en 1887 par Hippolyte Palu, inspecteur de l'assistance publique. Confié aux soins des religieuses dans les années 30 à 50, cet hôpital accueillait de nombreux enfants. Un cimetière abrite les tombes de ces petits emportés par la tuberculose et la poliomyélite. Pendant la seconde guerre mondiale, un corps de garde de huit soldats allemands occupa le centre. Il fut réouvert en 1947. Ces dernières années, l’établissement était spécialisé en rééducation et réadaptation fonctionnelle. Aujourd’hui le centre est fermé et les services ont été transférés à Saint-Nazaire.
  • le-croisic-31-1210633
  • La Turballe - Pen Bron - Espace dunaire
  • le-croisic-31-1210633
La Turballe - Pen Bron - Espace dunairele-croisic-31-1210633